Une opportunité réservée aux dirigeants de sociétés éditrices de Progiciel

Les Déjeuners du Progiciel

Compte-rendu du 
6 Juillet 2007

Lieu convivial,
parking aisé



Thème :
La vente indirecte

(création et animation de réseaux de revendeurs)

 


 




 


 

 



 

 

Les  
Éditeurs
présents :


Amitel,
Arcad Software,
Assetium,
Axemble,
Cegid,
Equation,
Esker,
Ines,
ITN,
KSL,
Missler Software,
Novius,
Prodaxis,
RFI Informatique,



Notre autre
intervenant :

Gérard MAUCET,
MIHOS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Une dynamique de networking

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

 

Le séminaire s'est déroulé au Mercure Saxe à Lyon avec une vingtaine de participants

Rémi CLEMENDOT nous a présenté une vision assez complète de la vente indirecte pour les éditeurs sur la base de ses expériences notamment chez MICROSOFT et CEGID

 



 

Rémi CLEMENDOT

Jean Louis TIXIER nous a présenté son exemple concret de lancement de vente 100 % indirecte pour ASSETIUM (1 M€ de CA), les avantages et challenges associés avec de beaux résultats

Jean-Louis TIXIER

  
  Gérard MAUCET, Cabinet MIHOS, a présenté son initiative sur les séminaires du Progiciel en collaboration avec KISTEPS.




Gérard MAUCET, MIHOS

 

Globalement le séminaire a obtenu une note de 8,1/10 avec 8,2/10 pour l'intérêt des présentations et 8,3/10 pour l'organisation.
Le timing global a été amélioré ce qui a permis de passer à 8,2/10.

Les messages "Les Clés du Progiciel" (diffusés entre 2 Déjeuners par Email) ont reçu une notre de 8,2/10


Et bien sûr du network et l'occasion de se retrouver pour discuter entre éditeurs :
 

 

 

 
    


 

 

 


Le traitement des questionnaires remplis sur place a permis de dégager le thème du prochain déjeuner (très plébiscité):


Fusions/acquisitions
(expériences, approches)


qui aura lieu au même endroit le Vendredi 23 Novembre 2007.

Note : le thème N°2 (assez loin derrière) ->  Internationalisation


Bien cordialement et à bientôt,


Eric DULLIN