Une opportunité réservée aux dirigeants de sociétés éditrices de Progiciel

Les Déjeuners du Progiciel

Compte-rendu du 
7 Juillet 2006

Lieu convivial,
parking aisé



Thème :
Les modes de mise en place en terme de licensing, abonnement, l'ASP , SaaS (Software as a Service)

 


 





Eric Dullin - KiSteps
Tendances et SaaS


 

 



Damien Duchâteau - INES


 

 

Les  
Éditeurs
présents :


Aiga,
Alyane
Almitel,
Apsylis,
Arcad Software,

Assetium,
Corim Solutions,
Esker,
Ever-Ezida,
Foederis,
Implex
Ines,
Missler Software,
Novaxel,
Ortems,
Prodaxis,
RFI Informatique,
RGM Informatique,
 Vision Numeric

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Une dynamique de networking

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

 

Le séminaire s'est déroulé au Mercure Saxe à Lyon avec une vingtaine d'éditeurs





L'exposé de Damien Duchâteau de la société INES a permis de découvrir l'expérience d'un "pur player" SaaS français. Cela a soulevé un vif intérêt et de nombreuses questions et échanges. 

. Exposé - INES


La présentation de Bruno Guigue de la société Alyane a amené un autre angle de vue, notamment vis à vis de l'investissement commercial sur un domaine relativement neuf. 


Bruno GUIGUE - ALYANE

 

En fin de séminaire un rapport sur le SaaS a été remis à chaque participant avec notamment le retour d'expériences de 5 sociétés américaines sur leur parcours SaaS.


Globalement le séminaire a obtenu une note de 8,2/10 avec un message qui revient souvent : c'est du concret.

10 participants se sont déjà inscris pour le prochain Déjeuner (17 Novembre 2006).



Et toujours une dynamique d' échanges :




 
    

 

 


 


 

 

 

 

 

 


      

 

 

 

Le traitement des questionnaires remplis sur place a permis de dégager le thème du prochain déjeuner :


Les modes de recrutement et de commissionnement.

qui a devancé de 4 points le thème :

l'organisation de la R&D , les choix technologiques, les expériences d'outsourcing


les autres étant plus loin derrière


Bien cordialement,

Eric DULLIN